Un commentaire déplacé, une insulte ou simplement un affront sont souvent des raisons suffisantes pour que vous perdiez le contrôle. Et c’est dans ces moments que la colère prend le dessus. Lorsque cela se produit, cessez-vous d’être vous-mêmes ou laissez-vous sortir votre véritable identité ?

Ne vous mettez pas en colère

Certaines personnes se laissent plus facilement guider par leurs impulsions que d’autres. Comme vous le savez tous, il y a des gens en colère et il y a des gens calmes. Mais est-il bon de se laisser emporter par la colère ? D’une certaine manière, vous libérez ce que vous avez en vous, comme la haine ou la colère refoulée. D’autre part, vous provoquez une situation de conflit et générez encore plus de haine. Alors, que faut-il faire ? De nombreuses personnes s’abstiennent de tout commentaire lorsqu’elles sont offensées et libèrent leur ressentiment en frappant le mur ou en cassant tout ce qui leur tombe sous la main. Mais la solution va peut-être plus loin : et si vous évitiez ce sentiment de colère ?

Si vous êtes capable de ne pas vous offenser lorsqu’une personne vous provoque, vous serez également capable de contrôler votre colère. L’adage “les paroles insensées font les oreilles sourdes” résume bien cette attitude. Dans ce cas, vous devez comprendre que lorsque quelqu’un essaie de vous offenser ou de vous provoquer, il ne fait que s’insulter lui-même. Il est insolent, irrespectueux, immature, etc. Si vous êtes capable de comprendre cela, alors vous serez capable de maîtriser votre colère.

Savoir quand agir

Il est clair que parfois, même la personne la plus patiente n’est pas capable de se contenir ou de supporter certaines insultes ou offenses. Mais c’est une autre affaire. Ce que vous pouvez contrôler, ce sont toutes les situations intermédiaires, souvent sans importance, qui se présentent jour après jour. Il ne s’agit pas de se laisser humilier ou insulter, mais d’essayer de gérer la situation sans laisser vos émotions prendre le dessus. Vous devez contrôler vos réactions impulsives et savoir quand vous devez vous taire et quand vous devez parler. Vous devez savoir quand sourire et quand vous abstenir de tout geste. Tout cela sans être trop lâche ou trop audacieux. Il faut plutôt être prudent.

Car celui qui crie n’est pas toujours le plus courageux, tout comme celui qui parle peu n’est pas toujours le plus lâche. La vie vous apprend que souvent ceux qui semblent les plus courageux sont en fait les plus lâches. Pour cette raison, vous devez apprendre à contrôler vos émotions. Surtout la colère.