Hegel et les Romantiques : l’idéalisme

Hegel est né le 27 août 1770 à Stuttgart, en Allemagne. Georges-Guillaume-Frédéric Hegel étudie toute son enfance dans le collège-lycée (Gymnasium) de sa ville de naissance. Il se destine au pastorat et entreprend en 1788 des études au Stift de Tübingen, un séminaire protestant qui forme le clergé évangélique. Il y rencontre Schelling et Hölderlin. Tous les trois se prennent à rêver à une nouvelle religion et découvrent leur manque de vocation pour le pastorat.

À partir de 1793, il accepte le triste poste de précepteur. Ce travail l’emmène tout d’abord à Berne, jusqu’en 1796, puis à Francfort jusqu’en 1800. En 1975, il écrit une Vie de Jésus, Religion nationale et christianisme, La positivité de la religion chrétienne et L’esprit du christianisme et son destin. Suite à la mort de son père, en 1799, Hegel quitte son poste à Francfort.

En 1801, il part à Iéna rejoindre Schelling qui vient d’obtenir un poste de professeur de philosophie à l’Université. Il rédige un premier ouvrage De la différence des systèmes de Fichte et de Schelling. Dans la foulée, il soutient sa thèse De orbitis planetarum dans laquelle il contredit un peu les idées de Newton. Il obtient un poste de privat-docent à l’Université. Il crée avec Schelling, dont on considère qu’il est le disciple, le Journal critique de philosophie, dans lequel ils publient tour à tour plusieurs études entre 1802 et 1803. Hegel rédige également une Constitution de l’Allemagne.

Hegel tout simplement

Au lendemain de la bataille d’Iéna, le 13 octobre 1806, Hegel aperçoit Napoléon à cheval, l’« âme du monde » comme il se plut à le nommer. Il écrit la Phénoménologie de l’esprit en 1807, son premier ouvrage de poids. Il y décrit le chemin que prend l’esprit pour aller vers le Savoir Absolu : certitude sensible, perception, entendement, raison. Le processus dialectique, l’auto-déploiement d’une figure à l’autre, y est exposé.

Hegel quitte sa chaire d’Iéna en 1807 et se rend à Bamberg pour y diriger un journal politique, Bamberger Zeitung. Il publie lui-même des articles et manifeste son intérêt pour la politique napoléonienne. Mais la censure est présente. Hegel doit quitter la direction du journal. De 1808 à 1816, il occupe le poste de directeur du lycée-collège (Gymnasium) de Nuremberg. Il y enseigne. En 1811, il se marie avec Marie von Tucher, une aristocrate de Nuremberg avec laquelle il aura par la suite deux enfants. En 1816, il est nommé professeur de philosophie à Heidelberg.

Considéré comme le plus grand philosophe allemand, Hegel est appelé à Berlin en octobre 1818. Il y occupe dès lors la chaire d’Université de Fichte. Hegel achève alors son système de pensée. Il développe sa Philosophie du Droit. Il fait des voyages aux Pays-Bas, en Autriche et en France. Hegel meurt le 14 novembre 1831 du choléra.