René Descartes est un mathématicien, physicien et philosophe français né à Le Havre en 1596 et mort à Stockholm en 1650. Parmi les nombreuses citations célèbres du philosophe, on peut citer : Je ne me fie quasi jamais aux premières pensées qui me viennent.

Enfance et jeunesse : Les études de René Descartes

René Descartes est né dans une famille appartenant à une petite noblesse. Son père Joachim Descartes est conseiller au Parlement de Bretagne à Rennes, sa mère se nomme Jeanne Brochard. Descartes, le 3e enfant de la famille est né le 31 mars 1596 chez ses grands-parents maternels pendant que son père était de service à Rennes. Il a été baptisé le 3 avril de la même année à l’église Saint Georges. Ses parrains sont René Brochard des Fontaines et Michel Ferrand. 13 mois et demi après sa naissance, la mère de Descartes meurt (13 mai 1596). L’enfant fut élevé par sa grand-mère maternelle Jeanne Sain, son père et sa nourrice. À l’époque, son père l’appelait déjà son petit philosophe puisqu’il ne cesse de poser des questions.

René Descartes apprit à lire et à écrire grâce à un précepteur. Ce n’est qu’à 11 ans qu’il entre au collège royal Henri-le-Grand de La Flèche. Il y étudie les Jésuites avec le Père François Fournet, le père Jean-François l’initie aux mathématiques pendant un an. Il resta dans cet établissement jusqu’en 1614. Durant cette période d’apprentissage, l’enfant a droit à un traitement de faveur qui le dispense de cours le matin à cause de sa santé fragile et de ses dons intellectuels précoces. René Descartes apprend la physique, la philosophie scolastique et s’intéresse aux mathématiques.

L’enfant réussit son baccalauréat et obtient sa licence en droit civil et canonique à l’université de Poitiers en novembre 1616. Il déménage à Paris après ses études. Il vécut seul dans un quartier de la ville afin de se consacrer à l’étude pendant 2 ans. Ce mode de vie lui permet de rejeter les artefacts et les prétentions de la reconnaissance sociale. Il avait comme devise Heureux qui a vécu caché. C’est en 1618 que René Descartes s’engage à l’école de guerre de Maurice de Nassau en Hollande. Cette même année, il fait la connaissance du physicien Isaac Beeckman. Les premières lettres bien conservées de Descartes furent adressées au physicien. Son Abrégé de musique fut également rédigé pour Beeckman. Le physicien tenait un journal dans laquelle il note les idées de physique, mathématiques, logiques de René Descartes. Le philosophe pouvait ainsi se consacrer à l’étude et aux mathématiques durant ses heures de loisir. Descartes décide de quitter la Hollande pour le Danemark puis l’Allemagne en 1619 à fin d’échapper à la guerre de Trente Ans.

René Descartes, durant sa période adulte

Toujours en 1619, le philosophe s’engage dans l’armée du duc Maximilien de Bavière. Durant cette période, il s’intéresse à l’ordre de la Rose-Croix. Son appartenance à la fraternité et l’existence de cet ordre légendaire sont contestées. C’est pendant l’hiver 1619 et 1620 que Descartes eut une pensée décisive pour sa carrière. Le 10 novembre 1619, le philosophe fait 3 songes qu’il éclaire sur sa vocation. Il fait vœu d’un pèlerinage à Notre-Dame de Lorette à Loreto, son vœu fut accompli en 1623. Durant les années 1620 et 1622, René Descartes voyage en Allemagne et en Hollande.

Il liquide l’héritage de sa mère en 1622. La somme reçue le dispense de travailler. Après avoir réglé des affaires de famille, il se remet à voyager en visitant l’Italie. De retour à Paris de l’été 1625 à l’automne 1627, le philosophe fait la connaissance du père Marin Mersenne et commence à devenir populaire grâce à ses inventions mathématiques. En automne 1627, il se rend chez le nonce du pape pour écouter une conférence de Chandoux concernant les principes de sa nouvelle philosophie. C’est à ce moment que le cardinal de Bérulle l’oblige à étudier la philosophie. Pour s’instruire dans de bonnes conditions, il part à la campagne en Bretagne durant l’hiver 1627 et 1628.

Les dernières années de René Descartes

René Descartes s’installe définitivement en Hollande au printemps 1629. Il passe sa vie entière à l’étude, il s’inscrit à l’Université de Franeker. Il poursuit pourtant ses voyages. Durant son séjour à Amsterdam, il rencontre de nombreux savants comme Hortensius, Hendricus Reneri, Schooten, Vopiscus Fortunatus Plempius. Le philosophe s’intéresse à l’optique, redécouvre les lois de la réfraction et achève la rédaction de la Dioptrique.

En 1643, René Descartes rencontre Élisabeth de Bohème et commence une abondante correspondance avec la jeune femme. En 1649, il accepte de devenir le tuteur de la reine Christine à Stockholm. La version officielle sur la mort de Descartes affirme que la rigueur du climat et l’horaire matinal des entretiens avec la reine qui ont lieu avant 5 heures du matin finirent par détériorer la santé du penseur. René Descartes meurt le 11 février 1650 avant de rentrer chez lui.