Søren Kierkegaard est un écrivain, philosophe et théologien protestant qui a comme particularités de publier des œuvres en signant avec des pseudonymes. Parmi ses ouvrages les plus connus figurent Ou bien… ou bien, Crainte et tremblement publiés en 1843 et Miettes philosophiques en 1844.

Présentation des œuvres de Søren Kierkegaard

Traité du désespoir ou La Maladie mortelle, un exposé de psychologie chrétienne pour l’édification et le réveil est un ouvrage de Søren Kierkegaard paru pour la première fois en 1849. Ce livre représente le dernier de ses œuvres fondamentales, il s’agit de la synthèse de tous les thèmes majeurs de ses œuvres. On peut se procurer une version de l’ouvrage paru aux éditions Folio le 25 mai 1988 dans la collection Folio essais au prix de 8,20 € pour la version poche. L’auteur affirme dans ce livre que le désespoir n’est pas uniquement la pire des misères, il représente notre perdition.

Crainte et tremblement est un essai de Søren Kierkegaard publié pour la première fois le 18 octobre 1843. Ce livre fut paru sous le pseudonyme de Johannes de Silentio. L’ouvrage a pour thématique la discontinuité qui peut subsister entre l’éthique et la foi. Comme l’éthique vise des préceptes généraux comme interdiction de tuer, il prend comme exemple le cas d’Abraham qui part en montagne pour sacrifier son fils. Si Hegel considérait Abraham comme étant le père de la foi, Kierkegaard se pose la question sur le fait qu’Abraham est un simple meurtrier ou non. Selon l’auteur, la foi joue à un niveau différent, elle comporte des paradoxes inexplicables.

Vivre passionnément avec Kierkegaard est un ouvrage écrit par Damien Clerget-Gurnaud et Anne Jouve, disponible en format broché au prix de 14 € et au format Kindle à 9,99 €. Cet ouvrage évoque certaines pensées du philosophe danois Søren Kierkegaard. L’écrivain philosophe dénonce la vie abstraite de la société, l’homme passe son existence en étant capable de se réfugier dans un monde de représentation, des opinions et des idées sans que cela puisse réellement les influencer. Cette faculté permet de fuir la véritable nature, celle d’être animée d’un désir d’absolu se révélant incompatible avec la réalité de la vie et du quotidien.

Ou bien… ou bien… intitulé également L’alternative est un ouvrage publié par Søren Kierkegaard en 1843. Ce livre possédant une double structure présente l’alternative entre les styles esthétiques et la vie éthique. Selon l’auteur, chacun a le choix personnel de décider de la vie qu’il souhaite mener entre l’esthète ou l’éthicien. L’explication de Kierkegaard sur l’esthète est représentée par le séducteur Don Juan qui vit sa vie dans l’immédiateté. Quant à l’éthicien, c’est un personnage qui choisit de prendre conscience de sa volonté et comprend sa responsabilité envers lui-même. L’ouvrage paru le 22 février 1984 aux éditions Gallimard dans la collection Tel coûte 15,90 € dans sa version poche.

Le Journal du séducteur est un extrait du livre Ou bien… ou bien… de Søren Kierkegaard parut en 1843. Cette version proposée au format Kindle contient le texte révisé ainsi qu’une biographie du philosophe danois. Dans ce passage, l’écrivain présente un type d’esthéticien intitulé Johannes dans lequel le beau, le plaisir affiné et la jouissance font partie des objectifs de son existence.

Le héros de l’ouvrage est un imposteur doué des techniques de séduction, de manipulation et fait preuve de perfidie. La force de ce Don Juan est sa parole mensongère. Ce personnage machiavélique mûrit sournoisement ses desseins. Le héros du roman est un hypocrite qui trompe les femmes pour jouir de leur fourberie.

La Reprise est un essai sur la psychologie expérimentale écrit par Søren Kierkegaard. L’ouvrage paru pour la première fois en 1843 est l’un des textes les plus connus du philosophe danois. Dans son œuvre, Kierkegaard songe à reprendre ses relations avec son ancienne fiancée Régine Olsen. Selon le philosophe, la reprise est un mouvement religieux par lequel l’individu nait de nouveau, devient créature réconciliée devant Dieu. Parue aux éditions Flammarion le 30 avril 2008 dans la collection GF, cette version poche de l’œuvre de Søren Kierkegaard traduit du danois par Nelly Viallaneix coûte environ 5,90 €.

La Répétition est un ouvrage paru aux éditions Rivages dans la collection Rivages poche / Petite bibliothèque le 5 septembre 2003. Le manuscrit paraît pour la première fois en 1843, la même année que Crainte et tremblement. L’œuvre qui possède une connotation autobiographique évoque les tourments de Kierkegaard durant sa relation avec Régine Olsen.

Ce livre excentrique parle d’amour qui ne peut être vécu. L’ouvrage paru sous le pseudonyme Constantin Constantius délivre des conseils de rupture au jeune homme qui souhaite éconduire sa promise. En apprenant que son ex-fiancé allait se marier, l’auteur déchira plusieurs pages du manuscrit La Répétition.

Singulière philosophie : Essai sur Kierkegaard est un ouvrage de Vincent Delecroix paru aux Éditions du Félin dans la collection Les marches du temps le 19 octobre 2006. Cet ouvrage tente de présenter le philosophe danois. Est-ce un philosophe anti-hégélien qui incarne la réaction de la subjectivité concrète luttant contre le système abstrait de la métaphysique ? Peut-on le qualifier de poète du religieux ? Père de l’existentialisme ? Chrétiens torturés ? L’ouvrage souhaite montrer que l’incertitude sur Kierkegaard provient du fait que l’écrivain ne construit pas uniquement des catégories philosophiques marquant l’histoire de la philosophie du XXe siècle, mais qu’il invente une nouvelle manière de philosopher.

Kierkegaard et la Sirène est un ouvrage paru aux éditions Les Petits Platons le 20 novembre 2014 écrit par Line Faden-Rabin et Jakob Rachmanski. Le livre broché illustré par Lucia Calfapietra coûte environ 14 €. Ce roman raconte l’histoire d’une charmante petite sirène qui refuse les prétendants proposés par ses parents.

La jeune rebelle quitte son monde sous-marin à la découverte du monde terrestre. Elle rencontre le philosophe Kierkegaard alors qu’elle se sentait désespérée face à l’altérité de la beauté des humains. Dans ce joli conte, l’écrivain danois lui apprend le secret du bonheur, celui d’être soi-même et ne pas vouloir imiter les autres.