Georg Wilhelm Friedrich Hegel est un philosophe allemand à qui l’on doit les citations : Décidément, il est plus difficile de briser un préjugé qu’un atome ou encore Écouter la forêt qui pousse plutôt que l’arbre qui tombe. Voici une biographie détaillée de Hegel (1770 – 1831).

La jeunesse de Hegel de 1770 – 1801

Georg Wilhelm Friedrich Hegel est né le 27 août 1770 à Stuttgart dans une famille protestante. Son père Georg Luswig Hegel est fonctionnaire à la Cour des comptes alors que sa mère Maria Magdalena Fromm est issue d’une famille cultivée des juristes. Elle s’occupe de la première formation intellectuelle de Hegel prématurément. La vie de Hegel fut tragique, car sa sœur Christiane serait internée dans un asile psychiatrique après avoir enseigné le français à Stuttgart alors que son jeune frère Ludwig périra en tant que capitaine dans l’armée napoléonienne durant la campagne de Russie. Wilhelm commença ses études au Gymnasium de Stuttgart, il fut un écolier modèle à tel point que dès l’âge de 10 ans, son père lui a appris l’astronomie et la géométrie. Il aimait particulièrement étudier les tragédies grecques et s’intéressait aussi à la botanique et à la physique. Au cours de sa formation à Stuttgart, il s’inspire des principes des Lumières et s’intéresse particulièrement aux textes classiques de l’Antiquité. Le jeune élève préfère étudier le grec, il rédige plusieurs notes de lecture sur la littérature, la physiognomonie, l’esthétique, la psychologie, la théologie, la philosophie, la pédagogie, les mathématiques et la physique notamment la théorie des couleurs.

À 18 ans, Hegel s’intéresse à la théologie et s’inscrit au séminaire de Tübengen afin d’entreprendre ses études universitaires. En 1788, il rédige un article intitulé Sur les avantages que nous procure la lecture des anciens écrivains Grecs et Romains classiques. En 1790, il obtient sa maîtrise de philosophie grâce à son mémoire traitant du problème moral des devoirs. Cet ouvrage pédagogique lui a permis d’opposer l’unité de la raison et de la sensibilité au dualisme kantien. En s’inscrivant à la faculté de théologie, Hegel suit des cours sur l’histoire des apôtres, le philosophe stoïcien Cicéron, la métaphysique et la théologie naturelle. Durant sa période de séminaire, il fait la connaissance du philosophe Schelling et du poète Hölderlin. Une offre d’emploi venant de Berne durant l’été 1793 lui proposant d’exercer le métier de précepteur incita Hegel à oublier son désir de devenir pasteur comme le disposait sa formation théologique.

Le philosophe allemand occupe une fonction de précepteur en Suisse durant laquelle il est chargé de l’éducation de 2 garçons de 6 et 8 ans. En tant que valet, il fait l’expérience de la servitude. En juillet 1796, il entreprend un voyage dans les Alpes bernoises avec d’autres précepteurs de Berne. Sa première publication évoque la situation politique des habitants du pays de Vaud. En 1798, sous couvert d’anonymat, il traduit et commente en allemand les Lettres confidentielles sur les rapports juridiques du pays de Vaud à la ville de Berne paru en 1793 par l’avocat révolutionnaire Jean-Jacques Cart. À Francfort-sur-le-Main, Hegel est embauché en tant que précepteur par la famille du négociant en vin Johann Noë Gogel. C’est à cette période qu’il renforce le lien d’amitié avec Hölderlin. Il développe également une critique de la raison et de la philosophie qui représente le fondement de la dialectique.

Biographie de Hegel 1801 – 1818

En 1801, il commence sa carrière universitaire at a comme statut de privatdozent à l’université d’Iéna puis il obtient son habilitation le 27 août 1801 grâce à sa thèse latine intitulée Les orbites des planètes. Sa thèse consacrée au système solaire illustre la nouvelle physique spéculative en rompant avec la mécanique de Newton. Sa thèse suscita des moqueries puisqu’il affirme juste avant la découverte de Cérès qu’il ne peut pas exister d’autres planètes dans le système solaire hormis celles déjà connues. Les cours dispensés par le philosophe sont intitulés Logiques et métaphysiques, Le droit naturel, La philosophie de la nature et de l’esprit… En 1805, il devient professeur honoraire sans toucher de traitements. Après avoir épuisé son héritage, il souffre d’une certaine détresse financière. Il a fallu l’intervention de Goethe pour qu’il touche un salaire annuel.

De 1807 à 1808, l’arrivée de Napoléon à Iéna interrompit les activités universitaires. Il accepta le poste de prendre la direction d’un journal à Bamberg offert par son ami Friedrich Immanuel Niethammer. En 1808, il endosse le rôle de recteur du Gymnasium de Nuremberg et c’est en 1816 qu’il accepte la chaire de l’université Heidelberg.

Hegel : Berlin 1818 – 1831

Hegel occupe la chaire de Fichte à Berlin en 1818. Ce nouveau poste le porte un large public comparé à l’université de Heidelberg. Au cours des périodes de vacances ou fin d’études, le philosophe entreprend plusieurs voyages. En 1829, il devient recteur de l’université de Berlin. À ce titre, il tient un discours en 1830 pour le 300e anniversaire de la Confession d’Augsbourg. Le philosophe meurt du choléra en 1831, cette épidémie dessine l’Europe.